30/1/2020

Industries techniques de l’audiovisuel et du cinéma : le CSA publie une étude à laquelle Hexacom a contribué

À l'occasion du Paris Images Trade Show qui s'est déroulé à Paris début 2020, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a présenté la 4ème édition de son étude sur le tissu économique de la production audiovisuelle. Tous les ans, ce rapport fournit un état des lieux quantitatif détaillé de l’économie de ce secteur, de sa structure et de ses évolutions. Il comprend aussi un volet plus qualitatif,dont le thème change chaque année. En 2019, le Conseil a choisi de s’intéresser aux industries techniques, maillon essentiel de la filière audiovisuelle,qui englobe à la fois la location de matériel pour les tournages, les prestations de post-production mais aussi les offres de plateaux de flux et de fiction. 

Afin d’alimenter sa réflexion sur ce sujet et d’affiner son analyse à l’échelle locale, le CSA a confié au cabinet Hexacom une mission sur la situation des industries techniques en région et l’impact des politiques publiques régionales sur ce secteur. Dans ce cadre, Hexacom a mené une campagne d’entretiens individuels avec des agences régionales du cinéma et de l’audiovisuel et des prestataires techniques de plusieurs régions de France, soit, au total, une dizaine d’acteurs interrogés. Fort des enseignements tirés de ces échanges, de recherches documentaires complémentaires et de son expertise du fonctionnement et des enjeux des filières cinématographiques et audiovisuelles régionales, Hexacom a pu élaborer, à l’attention du CSA, un diagnostic du tissu régional des industries techniques.

 

Les éléments d’analyse fournis par Hexacom ont permis au Conseil de dresser un double constat. Le premier s’avère positif : grâce à la multiplication des tournages de fictions TV (et, dans une moindre mesure, de films) en décors naturels, les industries techniques en région jouissent d’un dynamisme sans précédent, qui leur permet de progressivement se renforcer, se structurer et se développer. Mais cette croissance n’enlève rien à la fragilité intrinsèque de ce secteur, qui demeure extrêmement dépendant des décisions de grands donneurs d’ordre extérieurs (sociétés de productions, diffuseurs…), elles-mêmes influencées par des facteurs aussi exogènes que divers : atouts du territoire, attractivité du fonds d’aide régional, contraintes budgétaires,audience et usages des consommateurs, réglementation nationale et européenne, etc. 

 

Téléchargez l'étude du CSA en cliquant ici.

*****

Tournages en région : une répartition inégalitaire selon les territoires

 

En dehors de l’Île-de-France, 5 régions attirent généralement la grande majorité des tournages réalisés en France : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et, dans une moindre mesure, Hauts-de-France, qui progresse toutefois nettement sur la période récente.

En 2018, Grand Est s’est hissée à la 5ème place du classement (Île-de-France inclus), grâce à un nombre record de tournages de fictions TV accueillis sur son territoire. La région représente ainsi 6% des jours de tournage de fictions TV françaises en 2018.

Cinéma et audiovisuel confondus, l’Île-de-France capte à elle seule 40% des jours de tournages français en 2018, une part proche du poids agrégé des 6 régions précédemment citées (48%). 

©Hexacom